Foire Aux Questions

■ Comment règle-t-on cette selle ?
Base : en étant assis sur la selle (sur les deux os) vous devez pouvoir pédaler en arrière, les talons (chaussures sans talon) sur les pédales sans vous déhancher.

■ Quelle est la longueur de la sortie de la tige de selle ?
La sortie maximum utile de la tige de selle est de 270 mm.

■ Peut-on fixer une sacoche de selle semblable à celles que l’on trouve sur le marché ?
Sur certains modèles, on peut fixer une sacoche comme sur une selle traditionnelle. Il y a des possibilités de fixation sur toutes les selles Proust.

■ Cette selle modifie-t-elle la position par rapport à une selle conventionnelle : recul, hauteur ?
Le réglage de la hauteur est le même que pour une selle conventionnelle. Tous les modèles offrent la liberté de régler le recul nécessaire. En sachant que le recul maximum est préréglé, pour éviter certaines pathologies.

■ A quoi sert la mobilité de la selle ?
La selle « fonctionne » seulement quand il y a contractions musculaires. Les muscles qui sont d’habitude comprimés sont ainsi libérés, et contribuent à l’accroissement de l’efficacité.

■ Ai-je besoin du bec de selle pour guider mon vélo ?
On ne dirige en aucun cas le vélo avec la selle. C’est le centre de gravité du cycliste qui, en se déplaçant, fait « virer » le vélo, en le couchant. Il en va de même pour le ski, la course à pied, la moto, et pour tous les types de vélos (vtt, trial, bmx ,vélo de freestyle).

■ A quoi sert un bec de selle ?
A retenir le cycliste par le périnée lorsqu’il glisse en avant. C’est ce qui se produit avec une selle conventionnelle qui n’est pas mobile, et si le cycliste est trop penché en avant

■ Pourquoi glisse-t-on en avant ?
Ce sont les contractions, et compressions de certains muscles, l’inclinaison et la non souplesse du bassin qui le font venir vers l’avant et le fait que la selle conventionnelle soit fixe. La selle Proust est mobile et compense ces actions et ne fait plus glisser sur l’avant, libère les muscles comprimés permettant ainsi de rester dans la position déterminée. Si il y a « glisse en avant », c’est que la position sur le vélo est mauvaise.

■ Quelle est la meilleure assise pour un cycliste ?
C’est celle qui permet de pédaler sans gêne. Il ne faut en aucun cas comprimer les parties molles du corps humain.

■ Est-on sûr à 100 % que cette selle n’entraînera pas une modification de la position ?
Dans les rapports biomécaniques effectués et dans la cinétique, le mouvement et la position restent strictement les mêmes qu’avec une selle traditionnelle. Le bassin se place en position favorable d’appui et les frottements sont pratiquement supprimés.

■ Cette selle entraîne-t-elle une nouvelle répartition importante des masses ?
Non, il y a un transfert des points d’appui qui se produit. Plus vous appuyez sur les pédales, moins vous avez de poids sur le guidon et sur la selle. En plein effort, sur les pédales, tout le poids du corps est transmis aux pédales (comme en danseuse ou au sprint).

■ Quel est le temps d’adaptation nécessaire à ce système ?
D’autres muscles  entrant en fonction, il sera nécessaire qu’ils se forment. C’est une adaptation, normale et positive, en matière de performance.

■ Y a-t-il un entretien ou un réglage à faire de l’axe ?
Pour les modèles compétition toutes les pièces sont interchangeables. Suivant les utilisateurs, il y a une révision à faire (bagues de frottements) au bout de 8000 à 15 000 km. Le nettoyage, et le graissage de l’axe, se fera de temps en temps, surtout dans les périodes pluvieuses.

■ Est-on assis sur la selle ou est-ce que tout le poids est sur les jambes ?
C’est la même assise que sur une autre selle, avec les compressions génitales en moins.

■ Peut-on lâcher le guidon pour se ravitailler ou pour ôter un coupe-vent ?
Avec une certaine habitude, il n’y a aucun problème. On peut même lever les 2 bras en passant la ligne d’arrivée !

Réglage et utilisation de la selle

■ Je suis au bénéfice d’une étude posturale qui définit les cotes prétendument idéales de mon vélo. Puis-je reporter ces cotes (notamment la hauteur de la selle par rapport au pédalier) sur un vélo muni d’une selle Proust ?
Il existe beaucoup études posturales, qui suivent des critères différents, et qui définiront «  des cotes prétendument idéales » différentes !!!!! Elles peuvent  servir de base, pour déterminer la hauteur, et la longueur de votre cadre.

■ Pour régler la hauteur de la selle faut-il que la jambe soit tendue lorsque le talon nu est posé sur la pédale ou doit-il y avoir un léger angle au niveau du genou ? 
La jambe doit être tendue raide. 

■ Pourquoi faut-il que la selle soit impérativement inclinée vers l’avant alors que les selles traditionnelles sont normalement réglées à niveau ?
Pourquoi régler les selles classiques à niveau, puisque l’inclinaison de la selle changera suivant le profil de la route ?
La selle Proust est plus un appui fessier qu’une selle ou l’on est « accroché » par l’entre jambe. Il faut supprimer les compressions antérieures, qui seront d’autant plus effective, si vous êtes dans une cote.

■ Quel est l’angle optimal pour l’inclinaison de la selle ?
Une inclinaison minimum de 5° est préconisée.

■ Est-ce que l’angle est en fonction de ma pratique, du relief voire de la position de mes mains sur le guidon?
Oui, mais également fonction de la forme de votre bassin, de votre souplesse pelvienne et de la raideur de votre colonne vertébrale.

■ Je glisse en avant sur la selle et dois toujours me replacer en arrière pour que mes ischions soient au bon endroit. Comment y remédier ?
Vous position sur votre vélo n’est pas correct, par rapport à votre forme (si vous avez pris du ventre, vous avez change  de travail, si vous prenez de l’age, si vous faites des écarts  de régime, vous manquez d’entraînement, de souplesse etc…) mais cela ne vient pas de la selle. Il faut donc remonter votre guidon, et/ou raccourcir la potence, et/ou baissez la selle.  

■ Le support de la selle Proust permet une position avancée et une position reculée. Comment choisir entre les deux ?
C’est un plus, qui doit se faire à la sensation, et suivant l’inclinaison du cadre. Grand cadre trou avant, petit cadre trou arrière.

■ Si la rotation de la selle me désoriente, est-il judicieux de l’empêcher de pivoter et la rendre fixe ?
Un des grands intérêts de la selle Proust, est la mobilité. Si il y a anomalie physique, (vertèbres soudées), il y a possibilité de supprimer la rotation.  

■ Est-il vrai que plus le bassin est fixe lors du pédalage, meilleure sera la performance ? (affirmation pourtant reçue d’un cycliste professionnel)
Il faut tordre le cou aux idées reçues. Cette affirmation en est une, et nullement fondée. Nous avons une étude scientifique, qui prouve le contraire. 

■ Si je souffre du dos (hernie discale ou lumbago par exemple), est-il préjudiciable d’utiliser une selle qui fait bouger le bas du dos ?
La mobilité vertébrale est physiologique, et l’empêcher est une ineptie.
Une hernie discale, demande du repos, et de ne pas faire d’effort. La selle n’y est pour rien, mais n’aggravera pas cette pathologie. Laurent Brochard, (champion du monde) a utilisé cette selle pour son problème d’hernie discale.

■ Lorsque je pédale avec une selle Proust, j’ai plus de pression sur mes avant-bras qu’avec une selle traditionnelle. Cela m’oblige à solliciter davantage les muscles des bras et ceux du haut du dos. Est-ce normal ?
Toujours question de positionnement. Le poids que vous avez sur les bras, c’est le poids que vous n’avez plus sur le périnée. Faut il se muscler les bras, ou avoir des compressions périnéales ?

■ Dans les descentes, est-ce que la selle Proust n’induit pas une position qui implique un appui prononcé sur les mains ?
Pas plus qu’avec une autre selle, puisque la selle est inclinée en avant, et l’appui est surtout sur les pédales (quand on ne pédale pas). Certains dirons, qu’ils guident leur vélo avec le bec de selle qu’ils serrent entre les cuisses !!!!!! 

■ Avec quelle sensibilité la selle doit-elle pouvoir osciller autour de son axe ?
Ajustement a régler avec la vis supérieur de la bague.  

■ La surface de la selle Proust est plus petite qu’une selle traditionnelle. Est-ce que la pression sur les ischions n’est ainsi pas plus grande ?
La selle Proust à une surface d’assise égale, ou supérieure à une selle classique, pour s’adapter à la majorité des morphotypes. La pression sur le périnée étant supprimée, le contact sur les ischions est plus important.

■ Après quelques kilomètres seulement, je ressens une pression gênante sur mes deux ischions. Comment dois-je modifier ma position pour diminuer cette pression ?
C’est certainement sur les insertions des muscles ischios jambier que vous ressentez cette pression, surtout à froid. Un peu de décontraction et d’échauffement et cela passe. 

■ Et si je ne ressens une forte pression que sur un seul ischion ?
Vous êtes trop haut du coté « forte pression » ce qui veut dire que vous avez la jambe de ce coté plus courte que l’autre, ou que cet ischion a une  ossification plus importante

■ Les selles Proust ont une largeur standard. Est-ce que tous les cyclistes ont aussi une largeur standard des ischions ?
La selle Proust est conçue pour couvrir la majorité des types de bassin.
Si vous avez des ischions larges (14), vous trouverez votre assiette vers l’arrière, si ils sont étroits (5) vous vous trouverez vers l’avant.

■ La selle Proust permet-elle d’éliminer les effets des points morts haut et bas ?
La selle Proust, de par le développement d’autres muscles, et le bassin qui se met en position favorable d’appui diminue considérablement les points morts. Deux études scientifiques l’ont démontré.  

■ Si la selle Proust permet d’utiliser au maximum la force du cycliste, ne devient-on pas aussi plus vite fatigué qu’avec une selle traditionnelle ?
A force égale, à fatigabilité égale, vous irez plus vite avec la selle Proust.
A vitesse égale, vous fatiguerez moins avec la selle proust

■ Est-ce que la selle Proust permet le repos des muscles du quadriceps ou est-ce que l’on est toujours « sur la cuisse »?
Les quadriceps se reposent toujours dans la phase de remontée 

Questions générales

■ Pourquoi les professionnels n’utilisent pas la selle Proust si elle est plus efficiente qu’une selle traditionnelle tout en préservant l’entrejambe du cycliste ?
Ils y viendront. ☺

■ Pourquoi les cyclistes professionnels font du « bec de selle » lorsqu’ils sont en pleine bourre ? Comment feraient-ils avec une selle sans bec ?
Ils sont obligé de faire du « bec de selle » pour libérer les contractions musculaire, mais c’est au détriment de l’efficacité et cela engendre les pathologies citées dans ici.

■ Avec une selle qui pivote, n’est-il pas plus dangereux de rouler en peloton où il vaut mieux rouler droit ?
C’est une selle qui est faites pour pédaler, la trajectoire du vélo avec une selle Proust est plus directe, ce qui veux dire que le déséquilibre du vélo provoqué à chaque coup de pédale est moindre.

■ Est-ce que la selle Proust est aussi adaptée aux sorties « pépères » ou est-elle essentiellement destinée à ceux qui pédalent fort ?
Cette selle est adaptée à tous les pédalages assis verticalement.

■ Peut-on aussi la conseiller aux enfants ?
Sans problèmes. Le choc des testicules ou du canal d’Alcoch des enfants sur le bec de selle, crée des lésions qui peuvent être ennuyeuses dans l’avenir.

■ Est-ce que les selles évidées que l’on trouve en nombre sur le marché permettent d’atteindre le même but que la selle Proust ?
Elles peuvent éviter des contacts (urètre) dans certaines conditions, mais crées deux angles, donc deux compressions supplémentaires.

■ Pourquoi est-ce que les femmes adoptent plus facilement la selle Proust que les hommes ?
Parce que les femmes n’ont pas de périnée, ou très peu, et sont de suite en contact sur la vulve. On note chez les utilisatrices assidues, des hypertrophies des grandes lèvres, la névralgie pudendale (ayant des ischions plus écartés), et des œdèmes lymphatiques.   

Fermer le menu